Il n'y a qu'uncôté positifà un vol retardé ou annulé

Vous pouvez obtenir jusqu'à 600 € d'indemnisation

Droits des passagers aériens: Ce que vous devez savoir pour une prise en charge efficace

Dans le monde dynamique et souvent imprévisible du voyage aérien, connaître vos droits en tant que passager est plus essentiel que jamais. Il est vital d'être informé sur les divers aspects tels que le refus d'embarquement, l'annulation de vol et le processus de remboursement de votre billet. Le règlement CE n° 261/2004 de l'Union Européenne met en lumière les droits des passagers aériens, garantissant que vos voyages restent aussi sereins que possible.

 

Cas d'annulation et vos options en tant que passager

Lorsque votre vol est annulé, la compagnie aérienne est tenue de vous offrir un réacheminement vers votre destination finale dans les meilleures conditions possibles. Vous avez également le droit à une prise en charge adéquate, y compris la restauration et l'hébergement si nécessaire.

Si l'annulation intervient dans les 21 jours précédant le départ, vous pourriez avoir le droit à une indemnisation en fonction de la distance du vol et du temps d'attente avant le nouveau vol. Par exemple, pour un vol de moins de 500 km avec un retard de 2 heures, vous pourriez prétendre à une compensation financière.

 

Procédure en cas de refus d'embarquement

Dans les cas de refus d'embarquement, souvent dû à une surréservation, la compagnie aérienne doit vous offrir un choix entre le remboursement de votre billet et un réacheminement vers votre destination finale. Vous avez également droit à une assistance et, dans certains cas, à une indemnisation qui est calculée en fonction de la distance du vol et du délai d'attente.

Moins de
3 heures
Entre
3 à 4 heures
Plus que
4 heures
J'amais arrivé Distance
 € -  € 250  € 250   € 250  Tous les vols jusqu'à 1500 km
 € -  € 400  € 400   € 400  Tous les vols entre 1500 km et 3500 km
 € -  € 400  € 400   € 400  *Tous les vols intra-UE de plus de 3 500 km
 € - € 300  € 600   € 600  *Tous les vols hors UE de plus de 3 500 km

 

Dans le secteur aéronautique, le "refus d embarquement" est une situation malheureusement courante, souvent engendrée par la surréservation des compagnies aériennes. En tant que passager, face à un refus d'embarquement, il est primordial de connaître vos droits pour être en mesure de réagir efficacement. Selon le règlement CE n° 261/2004 de l'Union Européenne, la compagnie aérienne se doit de vous proposer une alternative, y compris un réacheminement vers votre destination finale ou un remboursement de votre billet, assorti, dans certains cas, d'une indemnisation supplémentaire. Le montant de cette indemnisation dépend de divers facteurs tels que la distance du vol et le délai avant le nouveau départ. Armez-vous de patience et gardez à l'esprit que votre confort et votre satisfaction restent une priorité dans la gestion des cas de refus d'embarquement.

 

Que faire en cas de retard?

Les cas de retard peuvent être particulièrement frustrants, mais il est rassurant de savoir que le règlement CE n° 261/2004 prévoit des mesures pour protéger vos droits en tant que passager aérien. Si le retard est de trois heures ou plus, vous avez droit à une indemnisation, à moins que la compagnie aérienne puisse prouver que le retard était dû à des circonstances extraordinaires. Les vols au départ ou à destination de l'Union Européenne gérés par un transporteur aérien effectif de l'UE peuvent donner droit à une indemnisation variant entre 250 € et 600 €, dépendant de la distance du vol. Mais ce n'est pas tout; : en cas de retard substantiel, la compagnie doit également vous offrir une prise en charge incluant des repas et des rafraîchissements, voire un hébergement si nécessaire. Il est également crucial de conserver tous les justificatifs de vos dépenses pour demander un remboursement ultérieur. N'oubliez pas de garder une trace des communications et des annonces faites par la compagnie aérienne, car elles peuvent servir de preuve pour étayer votre demande d'indemnisation. Dans une telle situation, armez-vous de patience et assurez-vous d’avoir toutes les informations nécessaires pour faire valoir vos droits.

Nous vous aidons à obtenir une indemnisation pour les vols retardés et annulés au cours des 3 dernières années.

Vérifiez votre vol maintenant. Obtenez jusqu'à 600 € par passager

Vol annulé : vos recours et indemnités disponibles

L'annulation d'un vol est un scénario que tout passager aérien redoute. En cas d'annulation de votre vol, il est crucial de savoir que le règlement CE n° 261/2004 de l'Union européenne est là pour vous protéger. Selon ce règlement, la compagnie aérienne doit vous offrir le choix entre le réacheminement vers votre destination finale et le remboursement de votre billet. De plus, selon la durée du retard causé par cette annulation et la distance du vol, vous pouvez avoir le droit à une indemnisation allant jusqu'à 600€. Il est à noter que les conditions d'indemnisation diffèrent selon que vous êtes informé de l'annulation moins de 14 jours ou plus avant la date du vol initial. Cependant, si l'annulation est due à des circonstances extraordinaires, comme des conditions météorologiques extrêmes ou des urgences de sécurité, la compagnie aérienne peut être exemptée de l'obligation d'indemnisation. Pour bénéficier de vos droits, n'hésitez pas à garder une trace de toutes les communications et documents relatifs à votre vol annulé.

 

Surbooking et refus d'embarquement : comment être indemnisé ?

Le surbooking est une pratique courante dans l'industrie aéronautique, qui peut malheureusement mener à un refus d'embarquement involontaire. Dans un tel cas de figure, le règlement CE n° 261/2004 entre à nouveau en jeu pour défendre vos droits. La compagnie aérienne est obligée de vous proposer des solutions alternatives, y compris un réacheminement vers votre destination finale ou le remboursement de votre billet. En complément, vous êtes avez souvent le droit à une indemnisation, dont le montant varie selon la distance du vol et le délai d'attente avant votre nouveau vol. Cette indemnisation peut s'élever jusqu'à 600€ pour les vols de plus de 3500 km avec un retard de plus de 4 heures. N'oubliez pas que conserver tous les documents pertinents est crucial pour faire valoir vos droits en cas de surbooking.

 

Correspondance manquée : Quelles solutions et comment obtenir une indemnisation ?

Lorsqu'il s'agit d'une correspondance manquée en raison d'un retard du vol précédent, les droits des passagers aériens sont une fois encore encadrés par le règlement CE n° 261/2004. Dans un tel scénario, la compagnie aérienne a la responsabilité de vous offrir un réacheminement vers votre destination finale dans les meilleurs délais possibles. En outre, vous pourriez avoir droit à une indemnisation, dont le montant varie en fonction de la distance du vol et du temps de retard à l’arrivée à votre destination finale. Cette indemnisation, pouvant atteindre jusqu'à 600 €, est envisageable si le retard est supérieur à trois heures. Cependant, les compagnies aériennes peuvent éviter de payer cette indemnisation en prouvant que le retard était dû à des circonstances extraordinaires, indépendantes de leur volonté. En tant que passager aérien avisé, assurez-vous de conserver tous les documents nécessaires et de recueillir des preuves du retard pour soutenir votre réclamation.

 

Surclassement et déclassement : vos droits en cas de changement de classe

Se retrouver dans une classe inférieure à celle pour laquelle vous avez payé est une expérience désagréable. Dans ce cas précis, sachez que vous êtes protégé par le règlement CE n° 261/2004 qui stipule que vous avez droit à un remboursement partiel de votre billet, calculé sur la base de la distance du vol. Le remboursement peut être de 30% pour les vols de moins de 1500 km, 50% pour les vols intra-communautaires de plus de 1500 km et pour tous les autres vols entre 1500 et 3500 km, et de 75% pour les vols de plus de 3500 km. Ce remboursement doit être effectué dans un délai de sept jours, en espèces, par virement bancaire ou chèque, sauf accord pour une autre forme de remboursement. Il est important de connaître vos droits et d'entamer les démarches appropriées pour obtenir la compensation qui vous est due en cas de déclassement.